La musique joue un rôle important dans la tradition et la culture africaine. Elle fait partie de la richesse du pays puisqu’elle est considérée comme sacrée. Actuellement, l’évolution de la technologie a apporté un net changement dans la musique africaine. Celle-ci possède plusieurs spécificités qui la différencient des autres pays dans le monde entier. Mais de quoi s’agit-il concrètement ?

Quels sont les styles de musique africaine ?

L’Afrique possède un style de musique qui lui est attribué et d’autres qui sont influencés par le monde occidental. La musique de variété par exemple est interprétée par de nombreux chanteurs comme Amadou et Mariam. Elle utilise les instruments africains ou occidentaux et il faut avouer que la construction de la musique est proche de celle de l’Europe. La musique traditionnelle quant à elle, est accompagnée d’instruments comme le djembé ou le balafon. Elle a une origine ethnique et est souvent écoutée pendant les périodes de fête. Et la plus récente est la musique traditionnelle des concerts qui consiste à mixer l’utilisation de nombreux instruments musicaux afin d’obtenir un mélange de rythmes et des breaks personnalisés.

Quels sont les instruments utilisés ?

L’Afrique possède plusieurs instruments de musique pour accompagner leur chant ou pour pouvoir danser. Le djembé est un instrument de percussion monobloc qui est fabriqué à partir d’un bois et d’une peau de chèvre. Celui-ci est joué à la main afin d’obtenir un timbre assez spécial. Pour utiliser le doum-doum, qui est un ensemble de 3 tambours de taille variable, il faut se servir d’une mailloche. Quand les Africains ont besoin d’un son plus aigu, ils choisissent le Kenkeni et combinent celui-ci avec le doum-doum afin d’avoir un résultat parfait. Puisque la musique africaine utilise des gammes pentatoniques, il est évident que les Africains possèdent le balafon. Cet instrument à percussion est comme une sorte de xylophone et il a la capacité de produire 18 à 25 notes environ selon le nombre de lames. Il est possible de le jouer debout ou en position assise et en général, il est réservé aux hommes. Actuellement, ces instruments sont combinés avec une guitare pour une meilleure qualité de son.

Le déroulement d’un morceau de la musique africaine

Avant de commencer à jouer un morceau, le soliste fait un court appel. Aussi, il est utilisé pour indiquer qu’il y aura un nouveau membre du groupe ou tout simplement pour annoncer le début de la danse. Il existe également une phrase spécifique pour celle-ci parce qu’elle peut durer des heures pendant une cérémonie. Le break, quant à lui, sert surtout à signaler le changement de partie, ou la fin d’un solo. Tous les acteurs de la musique africaine sont au courant de cette petite particularité, c’est comme un langage entre eux. Et enfin, le blocage est employé en guise de conclusion. Normalement, il faut reprendre l’appel du début, mais certains Africains qui jouent dans un groupe soudé préfèrent inventer et créer le blocage selon leur gout.